11 February 2007

C'est pas si pire

Le week end dernier, pas de photos mais encore pleins de découvertes grâce à la personne chez qui je loge et qui me montre toutes les choses typiquement canadiennes (ou plutôt québécoise). J'ai donc goûté aux "fèves au lard" et à la soupe à l'oignon (ce n'est pas canadien mais ils y tiennent quand même). J'ai pu aussi faire des raquettes dans la neige dans le parc de Gatineau.


Globalement, les Canadiens français -comme ils se noment eux-mêmes- sont très sympathiques et ouverts. Sauf les chauffeurs de bus ... mais je crois qu'avec les chauffeurs de taxis ils forment une population (antipathique) à part entière.

J'ai également découvert que la majorité des Canadiens craignent d'être envahis par les américains. Et ils pensent sincèrement la chose possible. Et que leur culture est quand même très différente de ces derniers. Leur rapport à la nourriture notament, même s'ils se ressemblent, ils ne sont pas identiques en tout points loin de là. Leur système social est par exemple bien développé et sur certains aspects plus qu'en France (ex: congés maternité et paternité de 6 mois, rémunérés !) .

Ce week end c'est boulot et repos (début de maladie à nouveau). La semaine a été très chargée. Tout d'abord j'ai changé de bureau j'étais dans un grand bureau sans fenêtre, je suis maintenant dans un petit bureau sans fenêtre que je partage avec un sympathique étudiant en master d'origine chinoise. Ils sont sympas les Chinois mais je crois que les Japonais devraient s'excuser dans les plus brefs délais au sujet des exactions de la seconde guerre mondiale.

En dehors de ça, j'ai du présenter en anglais mon travail de thèse aux professeurs d'Ottawa. J'aurais pu faire valoir mon droit à m'exprimer dans la langue de la minorité mais je me suis abstenue. Les canadiens sont beaucoup plus pro-actifs pendant les séminaires que les français, ils posent pleins de questions. Des fois c'est un peu pénible parce qu'ils anticipent sur des slides qui vont venir. Du coup ma présentation a duré 1h30 avec les questions. Presque une soutenance de thèse (pour laquelle les rapporteurs n'auraient pas lu le manuscrit). Quelques personnes étaient particulièrement intéressées mais c'était des étudiants ... (en thèse ou master) ... certain des patrons étaient intéressés aussi. Enfin ils sont un peu bizarre ici, il y a des rapports hiérarchiques très marqués avec les étudiants (par exemple eux ils ont des fenêtres dans leurs bureaux qui sont à l'étage au dessus).

2 comments:

Quentin said...

Ben dis donc ton imunité au fraid est longue a se faire !
vivement l'été !
Sinon tu commence vraiment a prendre leurs expression non , "'ai pu aussi faire des raquettes dans la neige" ici ne dit on pas marcher en raquette sur la neige ou faire de la raquette a neige ? (OSEF en meme temps).
Il est clair sinon que la mentalité des québécois est : québec, pas canada (eux ce sont les "envahisseurs, représentant de l'amérique du mal").
D'ailleurs leurs expressions si "typique" sont souvents du vieux francais me semble, donc meilleurs francais que nous. Mais bon je n'ai passé que 15 jours au québec, tu doit l'voir vraiment vu mieux que moi (et d'un autre point de vue car tu est intégré au monde du travail).

Hélia said...

En ce qui concerne l'acclimation, je n'ai pas encore parlé de ma consommation en crème hydratante pourtant.

Ils parlent un français désuet, je dirais pas que c'est un meilleur français que le notre. Juste qu'une bonne partie du vocabulaire date du 18ème. Après ils ont des expressions typiques très anglophones aussi. Mais ils ne nient pas leurs liens avec la culture américaine, ce sont leurs seuls voisins.