12 March 2007

Les grands cons se rencontrent

Suite de l'affaire Raymond Barre, ce pauvre vieil ancien Premier Ministre qui se sent menacé par un "lobby juif" et qui a défendu Bruno Gollnish et Papon. C'est vrai que personnellement si j'étais un lobby je menacerai Raymond Barre, 80 ans, qui comme tout le monde le sait est un personnage clé du paysage politique actuel.

En tout cas Raymond Barre trouve un supporter assez inattendu (quoique) en la personne de Dieudonné. Selon Dieudonné, « Raymond Barre redevient une cible pour le lobby juif sioniste ». Affirmant que « les Français subissent un chantage permanent à l’antisémitisme », Dieudonné s’interroge: « Les non-juifs et les non-sionistes ont-ils droit à une liberté d’expression en France ? » Selon lui, « les victimes de l’inquisition sioniste doivent porter plainte contre SOS racisme, la LICRA, l’UEJF, et le CRIF toujours complice ». Dieudonné « demande à Raymond Barre de constituer et de prendre la tête d’un regroupement composé des dizaines de personnalités, et des très nombreux anonymes, qui ont été les victimes du lobby juif sioniste ».

Bon tout le monde aura remarqué dans ces propos que Dieudonné parle de "lobby juif sioniste". L'adjectif est important car selon Dieudonné seul le lobby juif pour la création d'un état juif (qui existe désormais depuis 1948) en veut à Raymond Barre. Bon il se trouve que le mouvement sioniste est né peu après l'affaire Dreyfus en France; qu'après la 2ème guerre mondiale, devant l'horreur, les instances internationnales ont consentie à créer un état juif en palestine (la région pas le pays qui était sous domination britannique). Aujourd'hui il est difficile d'être anti-sionistes, ou non-sioniste quand même. Tous les juifs n'étaient pas sionistes y compris au lendemain de la guerre. Mais presque 50 ans après la création d'Israel et malgré l'attitude plus que belliqueuse du gouvernement Israelien actuel, il me semble délicat de dire aux israeliens (qui ne sont pas uniquement juifs d'ailleurs, certains sont arabes) : "on a reçu des plaintes de voisinage, ça fait plusieurs années que ça dure, ça suffit, maintenant vous partez".

En revanche, pour Raymond Barre, le lobby juif n'est pas sioniste. Le 11 mars 2007, dans un entretien au Parisien (journal de droite faisant sa une avec des faits divers), Raymond Barre se déclare « indigné et attristé » par les accusations d'antisémitisme dont il est l'objet. Déclarant que « l'antisémitisme et le racisme sont contraires à [s]es convictions personnelles », il désigne un « lobby juif de gauche » qui « depuis plus de trente ans (…) s'acharne à [lui] faire un procès d'intention et à présenter certains de [s]es propos de manière tendancieuse ».

Finalement c'est assez difficile de connaître la nature et la position exacte de ce lobby. Peut être faut-il faire l'union de ces deux qualificatifs et penser qu'un "lobby juif de sionistes de gauche" veut discréditer Dieudonné et Raymond Barre tout en s'attaquant à Bruno Gollnish et Papon.

Personnellement j'ai trouvé que dans ses propos sur Papon, Raymond Barre a rejoint la carricature "Francis Kuntz" de Groland, qui joue les journalistes fachos et déclare des phrases du genre "Mais Hitler, c'était un vachement bon peintre quand même". Raymond lui nous a sorti un "Mais Papon c'était un fonctionnaire exemplaire quand même" , et "Bruno Gollnish lui un excellent professeur d'histoire". Et bien entendu "ce n'est pas être anti-sémite que de dire celà" (paraphrase de Jacques Chirac dans sa diarhée sur le bruit et l'odeur).

Enfin bon rassurez vous ici au Canada tout le monde s'en fout de Raymond et Dieudonné. Les quotidiens font leurs unes sur des nouvelles du genre "L'homme qui avait braqué le magasin chinois a aussi tué sa femme" ou encore "Le terrible violeur de mémé condamné à 340 ans de prison".

1 comment:

thomas pouyllau said...

Belle analyse ! Effectivement R.Barre est complètement dépassé ! Par contre que dire de Ségo qui prend P.Mauroy dans son équipe de campagne ! Qd je suis né en 1981 c'était lui le premier ministre, aujourd'hui j'ai 26 ans et c'est à lui qu'on fait appel pour avoir des idées neuves ! Vive le renouvellement !

Bon courage pour le Québec et surtout profite en bien !