29 January 2007

Arrivage

Après 16h de voyage me voilà arrivée dans la capitale fédérale du Canada. Les premiers contacts avec l'authoctone sont un peu frustes, forcément il s'agit du personnel des douanes et de l'immigration. Puis j'apperçois Michèle ma logeuse et je peux enfin me reposer.

Ce matin première jounée à l'université et premiers contacts avec les chauffeurs de bus. Tout d'abord, il faut savoir qu'en ce qui concerne la bureaucratie, le Canada n'a rien à envier à la France. J'apprends ainsi que pour avoir une carte mensuelle de bus il me faut soit une attestation de l'université (ma carte d'étudiant française ne suffit pas), soit une attestation de la mairie. De la même façon, les chauffeurs de bus ontariens n'ont rien à envier aux chauffeurs bretons, bien au contraire, ils roulent à font la caisse et n'hésitent pas à freiner d'urgence sur la neige. D'une façon générale, les canadiens, à Ottawa en tout cas, conduisent comme des malades. D'ailleurs ce matin, sur la route qui me menait à l'arrêt de bus principal, il y avait 3 accidents sur 1km. Une fois arrivée à l'université, je me met en quête d'un distributeur mastercard. Après avoir marché 1h et demandé à une dizaine de personnes, j'en trouve enfin un, à la Montreal Bank. Retour, sur le campus, où je rencontre mon directeur de thèse qui me fournit divers documents à remplir pour obtenir, une carte d'accès et le droit d'être là. Une de ces feuilles est d'ailleurs un questionnaire, faisant office de test, sur la sécurité du campus. On vous y demande - sans rire- le numéro d'appel d'urgence, où se trouve l'extincteur le plus proche, le nom du responsable sécurité du département, la douche de désinfection la plus proche ....etc.

Dans l'après midi, je travaille un peu avec Stefan puis il est bientôt 17h, il fait déjà nuit. N'ayant pas encore de connection internet au campus, je décide de rentrer... ce qui me prend environ 1h30 puisque je me trompe d'arrêt de bus et que le prochain bus passe toutes les 30 minutes.

Après cette journée à -13° je comprends pourquoi les gens sortent le moins possible et utilisent au maximum le peu de réseaux souterains de la ville. Pourtant cette journée n'était pas particulièrement froide. Heuresement pour moi, vendredi il devrait faire -1° ... Merci le réchauffement climatique :)

2 comments:

thomas said...

j'suis prem's !

et maintenant que le chauffage est réparé à la colloc, je vais suivre tes aventures dans le froid avec grand intérêt :)

claire said...

cool ! des nouvelles et des photos ! -1 vendredi !! Les ours vont sortir d'hibernation :s